Paysage et urbanisme : les enjeux exprimés par les habitants

  En quelques mots

Le centre des bourgs ou des villages ont été appréciés pour la qualité du patrimoine bâti, le charme des rues et des places, mais tous ont pu observer des maisons vacantes et ont débattu de la revitalisation du centre ancien. Chacun a relevé l’importance de la silhouette du village et du site d’implantation du bourg quand on a la chance de pouvoir les lire depuis les routes d’accès ou un point de vue.
Partout, les extensions récentes et l’habitat dispersé ont été repérés, avec de nombreuses remarques concernant les maisons en crête ou étirées le long des routes et des entrées de ville. Le maintien d’une ambiance villageoise ou a contrario les périphéries de bourgs peu qualitatives ont fait l’objet de nombreux débats.

Plusieurs enjeux apparaissent :
- Accueillir sans s’étaler
- Révéler le site du village
- Rénover le bâti et dynamiser le bourg
- Aménager les espaces publics

Accueillir sans s’étaler
Les gens en veulent plus de grands terrains comme avant. Ils ne veulent plus passer leur week-end à tondre. Les parcelles de plusieurs milliers de m2 c’est fini, maintenant la moyenne est autour des 600/700 m2. Cours-de-Pile
Rénover le bâti et dynamiser le bourg
Il faudrait sensibiliser les propriétaires des maisons à la vacance pour permettre de réoccuper le bâti du village. St-Sulpice-de-Mareuil
Aménager les espaces publics
Il faut un équilibre entre minéral et végétal, entre espace piéton et voiture. Le piéton n’a pas beaucoup de place, on est toujours dans cette logique de déplacement en voiture. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Révéler le site du village
La peupleraie masque la vue sur le village, on en voit plus que la moitié, c’est dommage. St-Sulpice-de-Mareuil

  Les points forts exprimés

Le site du village bien lisible
Le village avec son clocher, c’est un repère quand on peut le voir de loin. Cours-de-Pile
Le site du village bien lisible
On lit bien le village, avec l’église implantée sur le rebord de la terrasse. On a l’impression d’un village rural. Cours-de-Pile
L’église, c’est un véritable signal qui donne envie de s’y rendre quand on la voit de loin.
Cours-de-Pile
Le bourg animé
Rouffignac, c’est isolé, c’est souvent considéré comme juste un point de passage.
Le marché, c’est un moment clé de la vie du bourg, ça change complètement la perception du village. J’ai choisi d’habiter le coin car il y a un marché intéressant. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
C’est bien la zone d’activité car on ne la voit pas trop, au moins cela ne s’étale pas trop le long des axes. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
On a voulu que les artisans puissent s’installer en séparant activité et habitation. C’est plus simple pour eux de faire une passation de leur activité. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Le nouveau lotissement
dans le bourg
C’est bien car il n’est pas loin du centre et il y a des passages pour y accéder. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Le lotissement est bien intégré, ni trop haut, ni trop bas, et il garde la vue. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Cela reste harmonieux dans les volumes et il y a une végétalisation intéressante. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac

  Les évolutions relevées

L’urbanisation le long des routes
L’urbanisation de pavillons le long des routes c’est de la folie depuis plusieurs années, cela va-t-il s’arrêter un jour… on sature. Cours-de-Pile
Le paysage périurbain
fractionné
Il y a de beaux espaces ruraux, puis on tombe sur des franges pavillonnaires pas terribles. On dirait un collage ou un patchwork. Cours-de-Pile
L’espace entre le coteau et la Dordogne est resserré, c’est pas facile de tout faire cohabiter. Les constructions forment des écrans qui coupent la perception de la vallée. Cours-de-Pile
Les maisons forment un rideau le long de la route, ça coupe tout. Cours-de-Pile
Il n’y a pas de liaison entre tous ces éléments, ils sont juste posés à côté les uns des autres. Cours-de-Pile
L’étalement urbain
dans la vallée
Les zones d’activités ou les lotissements s’étendent sur les meilleures terres agricoles de la vallée. Cours-de-Pile
Les extensions urbaines linéaires dans le fond de vallée : on a toute une collection de styles de pavillons : un vrai musée en plein air de la maison individuelle. Et ça continue : il y a un projet de lotissement. Cours-de-Pile
Ce sont des verrues urbaines, que l’on est obligé d’accepter : c’est un héritage malheureux de l’ancien PLU. Cours-de-Pile
Le problème c’est qu’il est encore permis de s’étaler considérablement dans ce secteur. Cours-de-Pile
Ça c’est l’urbanisme dispersé des années 70 : catastrophique ! On a sacrifié une partie du territoire pour l’urbanisme. Cours-de-Pile
L’urbanisation le long
des routes
Les pavillons le long des routes sur des kilomètres c’est caractéristique du coin. Cours-de-Pile
L’urbanisation de pavillons le long des routes c’est de la folie depuis plusieurs années, cela va-t-il s’arrêter un jour… on sature. Cours-de-Pile
Les dents creuses formées par des parcelles agricoles sont prises comme prétexte pour justifier l’urbanisation pour faire rejoindre des constructions ou les lotissements. Cours-de-Pile
Les zones d’activités le long de la route c’est la banlieue commerciale. C’est quand même la route qui mène au Périgord Noir. Cours-de-Pile
Les chicanes sont générées par la périurbanisation, car les routes peuvent être dangereuses. Cours-de-Pile
Le mitage en crête
Il y a des maisons le long de presque toutes les routes de crête : on en perd les vues sur le paysage. Et puis ça donne un aspect périurbain, on ne sait plus où commence et où finit le bourg. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
On construit toujours plus loin. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
L’urbanisation en crête est trop importante, c’est vraiment un problème. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
L’aspect visuel des nouvelles habitations est souvent incohérent. Les maisons nouvelles ne sont pas dans le style ; ce ne sont plus des périgourdines. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Les maisons vides
dans le bourg
On a des problèmes de vacances dans le bâti ancien autour de Bergerac, les gens préfèrent construire des pavillons isolés dans la campagne et prendre tout le temps leur voiture. Cours-de-Pile
Il y a une perte de population dans les centralités actuelles. Cours-de-Pile
Il y a pas mal de maisons abandonnées ou pas habitées dans le bourg. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Le bourg a été entièrement reconstruit après sa destruction en 1944. Aujourd’hui on a plusieurs maisons vides de cette époque. Elles ne sont plus aux normes actuelles et demandent de gros travaux de remise à niveau. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Le gros problème c’est que le bourg est moins habité, la vie est ailleurs dans le mitage dans les maisons hors du bourg, c’est illogique. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Les équipements ont tendances à être mis à l’extérieur des centres, du coup ça fait des centres vides et peu attractifs. Cours-de-Pile
Les maisons dans
les bois
Il y a des maisons dans ou en bord de forêt : on les voit moins, mais est-ce que c’est un exemple à suivre ? Ça pose des questions vis à vis de la gestion forestière ou de la lutte contre l’incendie ; il vaut mieux laisser un espace-tampon entre les bois et les maisons. Cours-de-Pile
L’urbanisation dans les boisements pose des problèmes pour l’accès et l’exploitation. Cours-de-Pile
La construction neuve
mal placée
L’extension en parpaing au premier plan du village, ce n’est pas terrible. Heureusement qu’il y a quelques arbres qui la masquent en partie. St-Sulpice-de-Mareuil
Ce qui me choque, c’est le vestiaire de couleur claire près du terrain de foot : on ne voit que lui.St-Sulpice-de-Mareuil
Le lotissement, il y a tous les styles, il n’y a pas d’harmonie. St-Sulpice-de-Mareuil
La maison retapée
Les volets orange, ça fait encore plus ressortir l’enduit gris ciment sombre. St-Sulpice-de-Mareuil
J’en ai eu des prescriptions de l’ABF : il a refusé le premier permis et a imposé un seul volume, la pierre apparente et la tuile canal. C’est vrai que la maison passe bien. St-Sulpice-de-Mareuil
L’espace public minéral
en centre bourg
On a fait du minéral pour la voiture, elle occupe d’ailleurs plein de place. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Le centre manque de fantaisie, c’est trop blanc. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Quand on est dans le bourg on ne voit pas le beau paysage à l’extérieur. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac

  Les enjeux évoqués

Accueillir sans s’étaler
L’urbanisation concentrée, je n’ai rien contre du tout… La Commune doit suivre les documents d’urbanisme de la ComCom. Aujourd’hui on est « Frappé de crête », c’est à dire « Frappé d’interdiction de construire en crête ». Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Rénover le bâti et dynamiser le bourg
Comment amener des habitants dans les maisons de la reconstruction ? Elles ont des atouts car elles ont souvent des jardins. Est-ce que la commune ne devrait pas intervenir et en acquérir pour les rénover et les mettre en location ? Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Accueillir sans s’étaler
L’urbanisation concentrée, je n’ai rien contre du tout… La Commune doit suivre les documents d’urbanisme de la ComCom. Aujourd’hui on est « Frappé de crête », c’est à dire Frappé d’interdiction de construire en crête. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
On a un projet d’écoquartier au bord du centre-bourg. Cours-de-Pile
Les gens en veulent plus de grands terrains comme avant. Ils ne veulent plus passer leur week-end à tondre. Les parcelles de plusieurs milliers de m2 c’est fini, maintenant la moyenne est autour des 600/700 m2. Cours-de-Pile
Révéler le site du village Le village avec son clocher, c’est un repère quand on peut le voir de loin. Cours-de-Pile
Les silhouettes des villages ne se voient plus, on tombe dessus d’un coup. St-Sulpice-de-Mareuil
Ça c’est fermé. Avant on voyait le hameau de plus loin. St-Sulpice-de-Mareuil
La peupleraie masque la vue sur le village, on en voit plus que la moitié. St-Sulpice-de-Mareuil
Rénover le bâti et dynamiser
le bourg
Comment amener des habitants dans les maisons de la reconstruction ? Elles ont des atouts car elles ont souvent des jardins. Est-ce que la commune ne devrait pas intervenir et en acquérir pour les rénover et les mettre en location ? Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Les friches anciennement habitées près du centre, cela pourrait être mieux utilisé. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
Il faudrait sensibiliser les propriétaires des maisons à la vacance pour permettre de réoccuper le bâti du village. St-Sulpice-de-Mareuil
Comment retrouver des liens quand le bourg s’est autant étalé ? On est une commune dortoir, il y a trop peu de commerces ou de services. Cours-de-Pile
Aménager les espaces publics
C’est vraiment pas facile d’aménager les traversées, qui sont très contraintes par le bâti, pour laisser de la place aux piétons. Cours-de-Pile
C’est bien les trottoirs plats car cela donne une unité à la place, mais cela est peut-être aussi fait pour faciliter les croisements des véhicules. Cours-de-Pile
C’est bien cet aménagement sobre de l’accès à l’église, mais cela est gâché par le trafic incessant sur cette traversée. Cours-de-Pile
Il faut un équilibre entre minéral et végétal, entre espace piéton et voiture. Le piéton n’a pas beaucoup de place, on est toujours dans cette logique de déplacement en voiture. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac
On a aménagé l’entrée, c’est mieux, mais ça fait très « espace vert » avec des plantes horticoles ou exotiques. Rouffignac-St-Cernin-de-Reilhac

Voir aussi